chapitre 4 : Les ouvrières

Publié le par Francis Creg / Martine / Nadine

Minidoubs est impressionné par l’effervescence qui règne dans la ruche 17. Il s’aperçoit que chaque groupe d’abeilles a un rôle différent et il est intrigué par l’architecture du lieu.


« J’ai vu a la télé ce que les humains ont fabriqué dans certaines cités très peuplées où tout le monde s’entasse et se crêpe les antennes, eux ils disent le chignon, mais ici je vois que c’est pire. Pourtant je constate que vous vous entendez bien et êtes parfaitement organisées…


-  Il le faut bien, intervient Georgette, car nous n’avons pas beaucoup de place. Nous avons ici une dizaine d’habitations très serrées les unes contre les autres, aux 70 rangées de logements très petits disposés sur 60 étages de studios hexagonaux.


- Et sans ascenseur, je suppose… Pourquoi cette forme hexagonale ?


- Cela prend moins de place et ils sont plus solides que s’ils étaient ronds ou carrés. D’ailleurs nous en réservons quelques-uns pour nos invités d’honneur. Ce sont nos ‘’cellules d’hôtes’’. Tu en occuperas une tout le temps que tu resteras parmi nous. La semaine dernière, nous avons eu la visite d’un groupe de copines rouges avec des points noirs sur le dos… Comment elles s’appellent déjà, Alice ?

 

- Des coccinelles.http://idata.over-blog.com/3/01/35/44/gif/animaux/insecte/coccinelle/coccinelle_pt-11.gif


- Ah bon, des voitures ? Comment peuvent-elles entrer ici ? s’étonne Minidoubs.


- Non ! Ce sont des petits insectes très utiles pour nous car ils mangent les pucerons qui envahissent nos fleurs et les abîment. Pour une fois on les a fait entrer, notre Reine est très accueillante… Et puis elles nous ont aidées à différentes tâches. Mais pour préserver l’intimité des invités d’honneur nous avons équipé les cellules d’hôte d’un discret rideau. Tu remarques en effet qu’ici il y a un grand vis-à-vis des bâtiments. Pas besoin de jumelles, si bien que des mâles en profitent…


- C’est partout pareil, même chez nous, je l’avoue, et chez les humains, il paraît que c’est pire… Pour en revenir à votre travail, expliquez-moi ce que vous faîtes.

 

- Celles que tu vois là-bas sont les plus jeunes, elles font le ménage.


- Si jeunes ! Quelle honte d’exploiter la jeunesse !…


- Cela ne dure pas longtemps. Après, elles servent de nourrices pour les larves qui viennent de naître et sont logées chacune dans leur cellule-berceau. Mais rassure-toi, il n’y a ni porte, ni serrure…


- Et celles-là, là-bas ?


- Elles sont un peu plus âgées, elles sont magasinières et techniciennes de surface, c’est à dire qu’elles stockent et rangent la nourriture.


- Et celles-là, avec leurs outils de maçon ?


- Elles bâtissent les prochains rayons de

cellules avec la cire qu’elles ont développée dans les sacoches de leur abdomen.


- Ah oui ! Comme la cire que les humains fabriquent dans leurs oreilles.


- Heureusement, nous, on en secrète beaucoup plus. Si les humains avaient ça dans leurs oreilles, ils seraient complètement sourds.


- Et celles que nous avons vues à l’entrée de la ruche et qui paraissent plus âgées, je suppose qu’elles montent la garde… 


- Tu as tout compris… Mais tu n’as pas encore vu celles qui ne sont pas encore rentrées, ce sont les plus vieilles, elles sont dehors en train de récolter le nectar et le pollen des fleurs.


- Quelle honte d’exploiter les vieux !… »

 

 

 

     http://idata.over-blog.com/3/01/35/44/gif/animaux/insecte/abeille/abeille_pt-36.gifhttp://idata.over-blog.com/3/01/35/44/gif/animaux/insecte/abeille/abeille_pt-36.gif

 

 

 

 

 

 

À suivre chapitre 5 : la production (1)http://idata.over-blog.com/3/01/35/44/gif/animaux/insecte/abeille/abeille_pt-50.gif

Commenter cet article

Marion 27/11/2009 15:02


Très joli dessin de Martine !!!


boubou 25/11/2009 22:28


bonsoir , félicitations pour ton blog et pour la passion des abeilles ! merveilleux monde " à proteger " pour le survie de notre monde . MERCI ne change rien bonne soirée boubou


nadine 26/11/2009 08:59


merci boubou et à très bientôt sur nos blogs