chapitre 13 : l'emménagement

Publié le par Francis Creg / Nadine / Martine

L’essaim a été délicatement détaché de la branche d’arbre.

Les abeilles kamikazes ne sont pas intervenues, à part quelques-unes pour le principe, par habitude et pour respecter les traditions, mais sans explosion de grenade mortelle.

Le propriétaire du rucher des 800 connaît bien ses anciennes locataires : il les a rassurées avec des paroles apaisantes, pour une fois il n’a pas trop fumé et il a délicatement placé l’essaim dans un grand sac qu’il a emmené à quelques mètres de là, à l’endroit où est garée son véhicule bizarre qui fait du bruit quand il roule.

Ruche

Une bâtisse à ossature bois et toiture unique, presque neuve, est prête à accueillir la nouvelle population exilée. L’ensemble du groupe est délicatement installé à l’intérieur, quelques commentaires se font donc entendre :

 

« Il a déjà placé quelques rangées de studios, remarque Georgette, et des cellules de cire sont prêtes…


- Oui ! ajoute Josiane, mais je crois qu’elles ont déjà servi. On va avoir du boulot à nettoyer tout ça…


- C’est normal ! précise la reine Maya encore 17 parce qu’elle n’a pas encore changé de numéro. Vous n’allez quand même pas en profiter pour vous tourner les pattes. Il faut que nous nous mettions au traREINE MAYAvail aussitôt que notre patron nous aura ramenées dans le rucher des 800, que j’aurai procédé à l’état des lieux et ensuite signé le bail. Alors, vous partirez butiner, commencerez à fabriquer de la nourriture, et moi j’irai prendre l’air : je manque d’exercice depuis plusieurs jours avec ce déménagement et l’exil.


-  Vous allez voir, lLes ouvrièreses filles, murmure discrètement Georgette en s’adressant à Patricia et Alice, toutes proches… En vérité, la Vieille va s’envoler avec un bourdonnement d’enfer, cela va attirer encore une centaine de mâles, elle va les entraîner à Perpette pour en semer la plupart en route, seule une dizaine d’obsédés vainqueurs des dernières olympiades apicoles arrivera à s’accoupler en trois secondes maximum chacun par ordre alphabétique, elle les tuera aussitôt, et elle reviendra pour pondre encore 2000 œufs, ou un peu moins mais j’aime bien exagérer…

 

 

- Eh oui ! La routine, ma pauv-dame ! Et nous, on devra nourrir toute cette marmaille… »

 

Bien sûr, la nouvelle bâtisse a été installée dans le rucher des 800. Quelques occupantes des bâtisses voisines se sont présentées pour un accueil enthousiaste de circonstance, selon le Protocole.

 

Cette construction a été placée à l’extrémité du rucher, juste à la suite de la bâtisse 69.

 

 

« Super ! s’exclame Georgette. Notre adresse postale sera donc la 70, j’adore car c’est le Département de la Haute-Saône, c’est pas très loin d’ici, toujours en Franche-Comté… J’ai une copine de la bâtisse 22 qui, un jour, est revenue de Vesoul qui, d’ailleurs, n’est pas terrible, d’après elle…

 

 

- Et alors, coupe Mélanie, elle a voulu voir Vesoul donc elle a vu Vesoul…

 

 

- Majesté Maya ! s’exclame Georgette qui l’aperçoit se maquiller et se pomponner avant de sortir. Vous avez vu notre nouvelle adresse ?… Nous allons donc vous appeler notre Majesté la Reine Maya 70…


- Si vous voulez !… Vous savez, moi, les numéros, je les mélange. Je ne me rappelle même plus de mon numéro de naissance : 27 ou 28000 et quelques, je ne sais plus…


- Si vous préférez, on peut supprimer le numéro…

Les ouvrières chap 5

- Bon !… On va pas en faire un gâteau de cire, il se fait tard… Demain on a du travail, vous avez bien le temps d’annoncer notre retour à Minidoubs, là-bas au 17… »

 




À suivre chapitre 14 : les imprévus

Commenter cet article

la rage au coeur 06/03/2010 19:51


j'espère que vous n'avez pas eu trop de dégats avec le vent - et aujourd'hui la neige !!! bisous d'alsace


bzzzz 06/03/2010 20:49


non tout est bon :-) merci
eh oui de la neige aujourd'hui ....

bzzzzzzz et bisesssss

Nadine